Avr
2018

Qui peut pratiquer le trekking ?

voyage-et-trekking-dans-le-desert-marocain

Le trekking au Maroc ou dans toute autre région est une activité qui séduit les passionnés et protecteurs de l’environnement. Cette activité peut être exercée sans contre-indication spéciale, à part être en bonne santé. Il est important de suivre quelques recommandations de base afin de pouvoir s’y adonner en toute sécurité. Sur le plan physique, les participants au trekking doivent se munir des bons accessoires, que ce soient les vêtements, les chaussures, la gourde, le bâton de randonnée ou autres. La bonne condition physique ne suffit pas au bon déroulement du trekking http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/trekking-desert/, il est aussi nécessaire d’avoir une bonne préparation physique en prenant notamment l’habitude de pratiquer la marche sportive. L’entraînement préparatif au trekking devrait commencer deux ou trois mois avant le début de l’activité. Pour y arriver, il faut faire de la marche entre 5 ou 6 heures par week-end, et cela avec une charge moyenne de 7 kilogrammes sur le dos. Au-delà de la marche, vous pouvez vous mettre au vélo, au roller, au ski ou à la course à pied.

Ce qui compte c’est de rester régulier dans l’activité de préparation que vous aurez choisie. Pour les personnes considérées comme inaptes, par exemple celles qui ne supportent pas l’altitude ou le soleil et dont les capacités d’adaptation sont faibles. Pour ces personnes il est important de faire une acclimatation qui durera environ un mois afin de venir à bout de certains problèmes. L’un des problèmes les plus importants est le mal aigu des montagnes qui est causé par l’air sec, la diminution de l’oxygène, les changements de température, l’excès de rayonnement solaire. La consommation régulière d’eau est importante, il faut consommer entre 3 ou 4 litres par jour. Économisez vos forces les deux premiers jours de votre trekking au Maroc ou ailleurs, marchez lentement et assurez-vous d’avoir une bonne ventilation, et surtout mangez léger le premier jour.

En règle générale, les personnes atteintes d’hypertension, sujettes aux crises cardiaques ou qui souffrent d’insuffisance respiratoire ne peuvent pas faire de trekking en altitude. Lors d’un trekking au Maroc ou ailleurs, elles ne doivent pas aller au-delà de 2500 mètres d’altitude. Les femmes enceintes et les enfants de moins de 18 mois ne le peuvent pas non plus. Les personnes souffrant d’asthme, de bronchites chroniques sont soumises aux mêmes restrictions. Les personnes âgées de plus de 50 ans doivent subir un examen médical avant de se lancer dans un trekking. Les personnes ayant des problèmes de squelette ou de chevilles pourraient avoir des malaises pendant la marche. Les personnes handicapées comme les malvoyants peuvent faire un trekking à condition de se faire accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.